Catholique.org
Questions Essentielles

Contraception et amour au naturel

Quelle est la vision de l’Eglise sur la contraception ?

- L’Eglise n’est pas contre quelque chose, elle est plutôt à 100% pour l’amour à fond et la vie !

- L’Eglise est contre les moyens qui sont une totale fermeture à la vie et limitent donc le sexe (qui toujours doit être une expression de l’amour) à un simple moyen de plaisir, à un gadget sympa.

- De plus, certains moyens dits "contraceptifs" ont de manière certaine un caractère abortif. Les produits hormonaux (pilules, injections, implants, etc.) n’empêchent jamais l’ovulation à 100% et ont dans ce cas aussi un effet abortif : un enfant conçu malgré la pilule, sera avorté parce que cette même pilule a aussi pour effet de rendre l’utérus inhospitalier, empêchant la nidation. Risquer ainsi la vie d’enfants conçus est inacceptable pour quiconque respecte la vie humaine. Sur le point de vue de la santé, ces produits hormonaux favorisent très nettement l’éclosion de certaines formes de cancer (lien)

- Les stérilets ne sont pas non plus des "contraceptifs" mais des abortifs avec pour effet primaire : rendre l’utérus inhospitalier. Ils favorisent par ailleurs de nombreuses infections utérines.

- Le préservatif introduit une barrière de latex dans ce qui devrait être l’union amoureuse de deux corps.
Pour la protection contre les maladies sexuellement transmissibles comme le SIDA, il n’est fiable qu’à 90% (ce qui délibérément n’est jamais dit dans les campagnes de prévention ; chiffre de l’Académie Nationale de Médecine). Si dans l’aéroport on vous annonce que votre avion à 1 chance sur 10 de s’écraser sur ce vol, est-ce que vous montez dedans ? Et régulièrement ?

- La relation sexuelle pose naturellement la question de l’ouverture à un vie nouvelle qui viendrait. Si le couple n’est pas prêt à se marier, il n’est pas prêt à accueillir un enfant si celui-ci devait venir. Et il est dangereux de partitionner l’homme, de limiter la sexualité au plaisir sans vouloir la possibilité de la transmission de la vie. Cet égoïsme ne va pas dans le sens de l’épanouissement mais d’une frustration, particulièrement pour la femme.

- L’Eglise propose à ceux qui vivent en couple une méthode de régulation des naissance basée sur l’observation du cycle de la femme (appelée "méthode naturelle de régulation"), respectueux de ce qu’elle est et épanouissant pour le couple car elle invite le mari à connaître et respecter le rythme naturel de sa femme.

Retour à l'accueil

Le saviez-vous ? Catholique.org est sur Facebook et maintenant sur Google+. Rejoignez-nous !

Classique | Contact | Soutenez-nous | Informations légales